TÉLÉCHARGER EMC CHIRURGIE ORTHOPEDIQUE

validée, l'EMC répond aux demandes exigeantes de votre pratique quotidienne. Les grandes thématiques: principes généraux de la chirurgie orthopédique. Retrouvez tous nos livres, traités EMC, revues et ebooks en chirurgie orthopédique et traumatologique. Achat en ligne, toutes les spécialités médicales et. À la fois exhaustive et validée, l'EMC répond aux demandes exigeantes de votre pratique principes généraux de la chirurgie orthopédique et traumatologique.

Nom: emc chirurgie orthopedique
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Usage Personnel Seulement
Système d’exploitation: iOS. Android. Windows XP/7/10. MacOS.
Taille:63.16 Megabytes


Arrêter le plâtre au niveau de la main, sur la face dorsale, au niveau des têtes des métacarpiens en les recouvrant, ce qui permet un drainage efficace des veines du dos de la main et, sur la face palmaire, au niveau du pli de flexion proximal de la main afin de permettre une flexion des métacarpophalangiennes. Protéger le périnée avec du sparadrap pendant la confection. Ce stockage est donc une notion sensible, le smartphone étant souvent un objet à la fois personnel et professionnel. Le chirurgien se doit donc d'être connecté, ou au moins sensibilisé à ce phénomène. Ceux-ci permettent de stocker, traiter et diffuser des données bracelets, semelles, montres, vêtements….

Marche à suivre pour accéder à la version numérique des traités de l'​encyclopédie via BAnQ. Encyclopédie Médico-Chirurgicale (EMC). Les références des traités EMC, plus de , sont maintenant disponibles EMC – Techniques chirurgicales – Chirurgie plastique reconstructrice et esthétique EMC – Techniques chirurgicales – Orthopédie – Traumatologie. emc orthopedie gratuit encyclopedie medico-chirurgicale emc santé Télécharger EMC Appareil Locomoteur PDF gratuit livre médecine.

CSP , car liée à un remède ou procédé insuffisamment éprouvé.

‎EMC mobile dans l’App Store

La majorité des orthopédistes possède un smartphone [11]. L'utilisation d'applications de gestion du dossier patient n'est en général pas conforme aux recommandations de la Commission Nationale Informatique et Libertés CNIL.

L'inclusion des patients dans un échange d'information accroît le risque d'insécurité, même si ces mêmes patients sont demandeurs de suiviet d'échange avec le médecin.

Cela étant, la technologie offre des perspectives encourageantes. Le codage par blockchain technologie utilisée pour la sécurisation et le cryptage des informations sur internet permet la sécurisation et l'inviolabilité des données face au spectre du piratage [12].

La qualité de dispositif médical DM est définie par l'article L. Certaines applications répondent à ces critères. Si on peut souhaiter que cette qualité soit obligatoire pour être prescrite par le chirurgien, cette responsabilité n'est pas souhaitée par beaucoup d'éditeurs d'applications.

Année : 2016

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé ANSM a déterminé les limites et la responsabilité de cette qualification. Alors que les informations générales peuvent être diffusées au public, les données ayant un impact sur la thérapeutique sont critiques et doivent relever du secret médical ou d'avis spécialisés figure 3.

Néanmoins, Wong et al. Le rôle du smartphone et de l'application numérique devient important dans la pratique quotidienne. Les chirurgiens y trouvent des ressources bibliographiques, des aides techniques et des scores cliniques. Le patient y cherche un lien avec les soignants, une auto-évaluation ou des informations vulgarisées.

Relation médecin-patient La fin du paternalisme dans la relation médecin-patient a débuté dès les années [15] et c'est la technologie qui a suivi une tendance de la société, plutôt que le numérique qui a créé un nouveau besoin et de nouvelles attentes des patients.

L'orthopédie n'est pas une discipline à part et est même peut être en retard. Les outils de Virtual Private Network VPN , protocole d'échange permettant de créer un pont numérique entre le réseau hospitalier et le mobile du praticien, ont permis la gestion des patients à distance. Le transfert des radiographies par messages MMS ou mails ou l'accès au dossier patient en sont des exemples.

Les consultations à distance se développent d'ailleurs dans les pays anglo-saxons par ex. MD permet une consultation en vidéoconférence avec un spécialiste.

Horner et al. Il s'agit donc aussi d'un enjeu de santé publique et d'économie. Évaluation clinique Les orthopédistes se sont intéressés aux outils de mesure, et le recul permet de justifier le développement de ces aides cliniques. Milani et al. Outre la reproductibilité, un tel outil permettrait d'améliorer la fiabilité de l'examen des praticiens en formation ou peu expérimentés [18].

Au-delà de données simples comme les amplitudes articulaires, les scores cliniques utilisés en routine pour le suivi des patients sont digitalisés. Ils servent dans la décision clinique car certains seuils représentent une indication chirurgicale par ex. Cependant, la multiplicité de scores et la complexité de certains rendent leur utilisation difficile en pratique clinique.

Cette standardisation de l'évaluation clinique permet d'obtenir des données fiables et reproductibles. Ces données servent de rationnel à la définition d'attitudes thérapeutiques ou de seuils d'intervention. Les objets connectés et les applications peuvent aussi collecter des données plus subjectives fatigue, douleur, bien- être.

De plus, la présence d'un symptôme n'est pas forcément synonyme de pathologie ; Hack et al. Ainsi, tous les patients ayant une activité physique ou mesurant divers paramètres fonctionnels peuvent procurer des données. Les capteurs mesurent des données simples mobilité, fréquence cardiaque, température , mais ces paramètres vont certainement se complexifier. Décision thérapeutique Le choix thérapeutique est le confluent entre les données de l'examen clinique et le savoir expérience et connaissance du chirurgien.

EMC CHIRURGIE ORTHOPEDIQUE TÉLÉCHARGER

Certaines applications à but thérapeutique sont validées par des sociétés savantes qui cautionnent leur utilisation. Elle propose des algorithmes décisionnels basés sur des données du traumatisme ou l'état clinique du patient. Il existe une responsabilité de l'utilisateur, mais aussi de l'éditeur de l'application. Dans le domaine de l'orthopédie, les seuls outils disponibles à ce jour utilisent des données renseignées par les chirurgiens, mais le machine learning ne tardera pas à utiliser des données et en déduira une prise en charge.

Cependant, l'algorithme suggéré au chirurgien devra faire la preuve de sa pertinence : en orthopédie comme dans d'autres spécialités, il n'existe pas qu'une seule prise en charge optimale. Le caractère opposable d'une prise en charge incorrecte sera donc un risque nouveau pour le chirurgien.

Par ailleurs, l'automatisme de la décision a deux écueils : le transfert de responsabilité éthique et légale comme nous l'avons évoqué et l'absence d'intervention du jugement, fondement de la médecine. Cela risque de modifier grandement les pratiques, avec par exemple l'exigence de critères plus nombreux et plus objectifs pour la prescription d'une arthroplastie, comme le soulignaient Ibrahim et al.

Néanmoins, il est difficile de modéliser des pathologies complexes et l'état actuel des connaissances semble être en faveur d'une prise de décision reposant à la fois sur le machine learning et l'expérience clinique du praticien [26]. Les outils connectés constituent-ils des développements incontournables comme aide éducative?

Éducation Les multiples initiatives numériques comme la réalité augmentée sont autant de portes vers l'intégration du numérique dans la pratique et l'enseignement. Des banques de techniques chirurgicales en ligne existent, telle VuMedi www. Pubmed www.

EMC ORTHOPEDIQUE TÉLÉCHARGER CHIRURGIE

Les modes d'apprentissage évoluent. Tous les journaux scientifiques publient des versions en ligne et le développement des journaux en open access témoigne de cette appétence pour les supports totalement digitalisés. Les applications mobiles suivent donc, là aussi, cette démarche, en offrant une multitude de possibilités dans les supports d'éducation ou d'information. Les scores cliniques digitalisés utilisés en consultation [38, 39] peuvent servir de support d'enseignement.

L'effet sur le niveau de formation grâce à ces outils n'a pas fait l'objet d'évaluation à notre connaissance, mais il est vraisemblable qu'ils viendront en complément et non en concurrence de l'enseignement traditionnel.

DrawMD Orthopedics [41] permet aux chirurgiens de créer des ressources pédagogiques spécifiques de chaque patient à partir de différents modèles anatomiques. Ces modèles montrent différentes pathologies ou interventions qui sont des supports pour l'éducation et l'information du patient.

Le chirurgien peut montrer le déroulement d'une arthroplastie de hanche, de genou, illustrer le fonctionnement de muscles utiles pour la rééducation ou les voies d'abord chirurgicales. De même, Orthopedic Patient Education 3D4 Medical crée des animations ou des vidéos courtes, expliquant des pathologies avec le support de l'anatomie.

Ces applications sont un complément des sites académiques d'information et autres plate-formes d'enseignement plate-forme SIDES — Collège Français d'Orthopédie et Traumatologie. Pour le praticien, l'utilisation des outils numériques a également explosé au cours des cinq dernières années [42].

La question générationnelle est réelle mais surestimée. Le savoir est adapté à ce format, mais il faut encore trouver son mode de transmission. Ce défi est important au regard de la législation, notamment sur le statut médico-légal des internes et la nécessité accrue de formation.

Enfin, il s'agit d'une opportunité unique de promouvoir l'éducation dans les pays à faible moyens tant la mise en place d'un programme d'éducation est coûteuse construction de facultés, laboratoires d'anatomie, encadrement des étudiants. Car si les moyens financiers des universités et des institutions universitaires sont inégaux dans le monde, l'équipement mobile est bien développé et l'enseignement par ces interfaces est bien moins complexe à mettre en oeuvre.

Actuellement, nombre de ces fractures sont traitées de manière chirurgicale, ou par des appareils d'abduction manufacturés, adaptables et amovibles, ou par de simples bandages coude au corps type Desault ou Dujarier. Plâtre brachioantébrachial en réalité brachiopalmaire fig 6 Le coude, l'avant-bras et le poignet sont immobilisés par cet appareil dans la position de fonction déjà décrite, sauf indication particulière.

Appliquer le jersey et la ouate orthopédiques sur le membre supérieur, avec un trou dans le jersey au niveau du pouce. Débuter l'appareil sur la partie proximale du bras, sous le creux axillaire en interne et au-dessous du trochiter en externe en évitant de comprimer le nerf radial à sa face postérieure.

Éviter de passer les bandes de plâtre transversalement au niveau du pli du coude. Les passer en 8 à ce niveau, ou en confectionnant au préalable une chambre antérieure avant de poser les bandes transversalement. Il est impératif de ne pas modifier l'angulation du plâtre à partir de ce moment. Arrêter le plâtre au niveau de la main, sur la face dorsale, au niveau des têtes des métacarpiens en les recouvrant, ce qui permet un drainage efficace des veines du dos de la main et, sur la face palmaire, au niveau du pli de flexion proximal de la main afin de permettre une flexion des métacarpophalangiennes.

Dégager la base du pouce afin d'autoriser une abduction sans conflit. Maintenir le plâtre par une écharpe, de façon à ce que le poignet soit surélevé par rapport au coude.

Ce genre d'immobilisation est utilisé dans les traumatismes du coude, de l'avantbras ou du poignet, que le traitement soit chirurgical ou orthopédique, dans la période postopératoire des interventions réglées des mêmes parties du membre et, pour certains, dans le traitement par plâtre pendant des fractures de l'humérus un poids est alors accroché à la partie antébrachiale de l'appareil.

Plâtre antébrachiopalmaire ou manchette plâtrée fig 7 Il laisse libre le coude, et immobilise le poignet et le carpe. Débuter l'appareil au niveau du coude, à deux travers de doigts sous le pli de flexion du coude, vérifier sa liberté à la fin du plâtre mêmes limites inférieures que celle du plâtre brachioantébrachial.

Mouler ce plâtre parfaitement afin qu'il ne glisse pas et qu'il ne perde son action de contention. Cet appareil est employé dans les traumatismes de l'avant-bras et du poignet, le plus souvent en relais à 3 ou 4 semaines d'un plâtre brachioantébrachial, ou dans la chirurgie réglée du poignet.

Variantes Manchette scaphoïde fig 8 : mêmes limites que la manchette plâtrée, à laquelle est ajoutée une bande immobilisant le pouce, articulation métacarpophalangienne comprise, en position d'opposition et d'abduction maximales.

Ce plâtre est utilisé dans les traumatismes du scaphoïde ou dans les entorses de l'articulation métacarpophalangienne du pouce. Certains préfèrent immobiliser le coude dans le traitement des fractures du scaphoïde. Gantelet plâtré : c'est une manchette scaphoïde qui s'arrête au ras du poignet. Il est utilisé, par certains, en cas d'entorse métacarpophalangienne du pouce. Elle est avantageusement remplacée par l'attelle commissurale du premier espace. Appareils de la ceinture pelvienne et du membre inférieur pelvipédieux ou cruropédieux, les longues immobilisations au lit, et est réalisée une sollicitation mécanique du squelette et des muscles dynamisation bénéfique pour la guérison des lésions.

La réalisation de ces appareils plâtrés nécessite souvent la présence d'un aide. Ils sont effectués en décubitus dorsal ou jambe pendante. Il ne faut pas oublier la prescription systématique d'une prophylaxie antithrombotique.

Plâtre pelvipédieux fig 9 Il immobilise le bassin et la totalité du membre inférieur allant des dernières côtes et prenant également le pied, assurant ainsi un meilleur confort et évitant les points de compression du rebord du plâtre sur le tendon d'Achille. Protéger le périnée avec du sparadrap pendant la confection. Enfiler le jersey au membre inférieur, en faisant chevaucher les deux jerseys. Ne pas oublier de matelasser les points d'appui. Placer le patient sur la table avec le pelvisupport.

Dérouler les bandes en modelant les crêtes iliaques, le pubis, les grands trochanters, les saillies du genou et les malléoles. L'immobilisation du membre inférieur reprend les critères déjà cités.

Renforcer, par des attelles 5 à 6 épaisseurs de bandes de 15 cm de large , les faces antérieures et latérales, partant des épines iliaques et finissant au-dessous du genou, ainsi que l'articulation entre les deux parties du plâtre par une attelle cravatant le sommet de la cuisse.

Il est encore utilisé chez le jeune enfant, exceptionnellement chez l'adulte, après chirurgie de la hanche, fracture du cotyle, dans les atteintes infectieuses de la hanche et aussi du fémur.

Autres versions Le bermuda plâtré fig 10 est un pelvipédieux allégé qui s'arrête audessus du genou, de façon à permettre la flexion de celui-ci. Il peut être utilisé en relais d'un plâtre pelvipédieux, pour des lésions traumatiques ou dystrophiques de la hanche chez l'enfant. Certains traitent de la sorte les fractures engrenées en coxa valga du vieillard.

Il est nécessaire lorsqu'il faut immobiliser la hanche lésée en forte abduction, ou, chez le petit enfant, afin de bien bloquer le bassin dans la prise en charge des luxations congénitales de hanche. Plâtre cruropédieux fig 11 C'est un des plâtres, avec le plâtre brachioantébrachial et la botte plâtrée, les plus fréquemment confectionnés.

Le patient est en décubitus dorsal, fesse homolatérale surélevée par un coussin qui corrige la rotation externe automatique du membre inférieur et surélève celui-ci. Débuter le plâtre en réalisant correctement un appui trochantérien mettre le membre légèrement en abduction pour bien modeler le plâtre sur le sommet du grand trochanter. Renforcer la partie crurojambière par une longue attelle postérieure et une courte antérieure.

Arrêter le plâtre sous la tête des métatarsiens, ou confectionner une semelle allant au-delà des orteils. Retirer le support à genou, en vérifiant l'absence de compression du creux poplité et passer une dernière bande sur le genou. Si le patient doit être mis en charge, placer une talonnette dans l'axe du squelette jambier ou une semelle de marche. Ses indications sont nombreuses et concernent tous les âges : immobilisation postopératoire après intervention pour lésions osseuses, tendineuses, articulaires du membre inférieur, traitement orthopédique des fractures de jambe, du cou-de-pied, parfois même du tarse postérieur, etc.

Ce long plâtre bloquant le genou et la tibiotarsienne, remontant haut à la racine de la cuisse, en place 3 mois dans le traitement classique, selon Böhler, des fractures de jambe [1] , même muni d'une semelle de marche, est indiscutablement inconfortable, en particulier pour les personnes âgées ; il est aussi responsable de raideur, de troubles trophiques et d'amyotrophie. Appareil de Sarmiento fig 12 Sarmiento a introduit, en , un nouveau concept de traitement des fractures de jambe basé sur trois principes : l'immobilisation des articulations sus- et sous-jacentes n'est pas indispensable à la consolidation ; la reprise fonctionnelle précoce favorise l'ostéogenèse ; l'immobilisation stricte du foyer de fracture n'est pas une condition préalable à la guérison des fractures.

Son appareil est appliqué entre le 12e et le 15e jour après le traumatisme. Il comporte : une emboîture supérieure inspirée de celle des prothèses d'amputation de jambe Patellar tendon bearing prosthesis : PTB comportant une sorte de bouclier antérieur remontant à trois travers de doigts au-dessus du bord supérieur de la rotule, moulé sur le tendon rotulien, prolongé par des ailettes latérales antirotatoires appliquées sur les joues condyliennes et laissant totalement libre le creux poplité.

Ainsi est obtenue une liberté articulaire tout en préservant la stabilité rotatoire ; le manchon plâtré, proprement dit, appliqué à contact étroit sur la jambe et moulé sur les tubérosités tibiales et la face interne de l'os. Une articulation en plastique munie d'une coque talonnière est fixée sur cette extrémité ; elle permet le port d'une chaussure.

C'est le functional brace proprement dit ; soit le cou de pied et le pied sont pris dans le plâtre, l'ensemble étant muni d'une semelle ou d'une talonnette de marche. C'est la botte de Sarmiento. L'appareil peut être également réalisé en plastique thermomalléable plus léger et plus confortable. Le plâtre de Delbet fig 14 est considéré comme le précurseur de l'appareil de Sarmiento. Ces mêmes principes de traitement ont été étendus par Sarmiento aux fractures de la diaphyse humérale qui représentent un bon terrain d'application.

Pour le fémur et les deux os de l'avant-bras, en revanche, cet auteur a trouvé peu d'adeptes. Plâtre cruromalléolaire ou gaine plâtrée fig 15 Sa réalisation est identique à celle d'un plâtre cruropédieux qui s'arrêterait au niveau des deux malléoles.

Il immobilise le genou et permet la mobilité tibiotarsienne en flexion-extension. Cette découpe, respectant le recouvrement malléolaire, permet le jeu normal de la flexion et de l'extension de la tibiotarsienne. Bien mouler le plâtre sur le bord supérieur de la rotule, le tendon rotulien, les condyles fémoraux et les deux malléoles, afin d'éviter à l'appareil de glisser.

Société Française de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique

Ce plâtre était utilisé pour les atteintes osseuses ou ligamentaires du genou. Variantes Le plâtre cruromalléolaire ou cruromalléolaire articulé était utilisé pour la dynamisation des fractures de la moitié inférieure du fémur et pour celles de l'extrémité supérieure du tibia, mais aussi dans les entorses du genou. À l'instar de la gaine plâtrée, il est remplacé à l'heure actuelle par des appareils manufacturés.

La genouillère plâtrée, allant de mi-cuisse à mi-jambe : nous nous contentons de la mentionner car elle est peu utilisée ; elle immobilise mal et est inconfortable car elle a tendance à glisser. Botte plâtrée fig 16 Elle immobilise la cheville et les os du tarse.

Elle débute sous le genou et va jusqu'aux orteils. Une alternative est la réalisation de cette botte, le malade en décubitus, le genou sur un support à genou, le pied étant maintenu à angle droit par une tierce personne.

Débuter le plâtre au niveau de la tubérosité tibiale antérieure. En latéral, recouvrir la tête du péroné et ne pas passer au ras du col de cet os en raison du risque de compression du nerf sciatique poplité externe. Renforcer la botte par la pose d'une attelle plâtrée postérieure. Terminer le plâtre, au minimum, au niveau de la racine des orteils, ou mieux réaliser une semelle plantaire sur laquelle ceux-ci reposent.

Le cas échéant, mettre une talonnette dont la place, importante, est dans le prolongement de l'axe du tibia. L'appui ne sera autorisé qu'après 48 heures de séchage. Il est souhaitable de compenser l'inégalité de la longueur des membres inférieurs au niveau de la chaussure controlatérale.

Cette botte est largement utilisée dans les traumatismes de la tibiotarsienne et du pied, et également dans la chirurgie réparatrice. Elle peut comporter une chambre talonnière comme l'a proposé Graffin pour les fractures du calcanéus.

En cas de rupture du tendon d'Achille, la cheville est immobilisée en flexion plantaire maximale. Chausson plâtré Il peut être utilisé dans la chirurgie de l'avant-pied pour permettre un moulage à la marche. En réalité, il est inconfortable en raison de son bord supérieur agressif pour le pourtour du cou de pied et le tendon d'Achille.

ORTHOPEDIQUE TÉLÉCHARGER EMC CHIRURGIE

Il vaut mieux se contenter d'une simple attelle plâtrée postérieure ou si nécessaire confectionner une botte plâtrée plus efficace et plus confortable. Minerve fig 17 Elle immobilise le rachis cervical. Le menton, les lobes des oreilles et les tubérosités occipitales en sont les limites supérieures ; les dernières côtes les limites inférieures. Elle est réalisée patient assis sur un tabouret, les mains reposant sur les genoux et le tronc étant redressé.

La tête est maintenue en exerçant une légère traction : soit par un étrier de Gardner accroché à une poulie ou tenu par un aide pendant la confection du plâtre, étrier qui sera ôté une fois le plâtre dur ; soit par une tierce personne qui maintient la tête en corrigeant les rotations ou inclinaisons. Elle peut être aussi réalisée en décubitus dorsal, la traction étant nécessaire.

Faire attention à l'hypotension orthostatique, ou au malaise vagal fréquent chez les patients alités quelques jours avant la confection de la minerve. Passer le jersey autour de la tête et du cou et l'unir à celui du corset, trouer le jersey au niveau du nez et des yeux.

Les points à éviter de comprimer sont soigneusement capitonnés par du feutre, en particulier l'axe trachéal.

Débuter le plâtre en entourant le rachis cervical d'une bande sans serrer, puis confectionner la partie thoracique. Mettre des attelles : antérieures du menton à l'appendice xiphoïde, postérieures des tubérosités occipitales à D8, croisées autour du cou et latérales recouvrant les épaules.

Passer les dernières bandes après avoir retourné les extrémités des jerseys, et ajuster le jersey au niveau de la tête. Modeler la nuque, les appuis mandibulaires et sous-mentonniers, la partie interscapulaire et le manubrium sternal. Bien libérer les oreilles et autoriser une petite ouverture buccale.

Si besoin, en cas de compression ou de gêne à la déglutition, pratiquer une fenêtre en regard la glotte saillante. De même, libérer les aisselles et les articulations acromioclaviculaires afin d'autoriser l'abduction des épaules. Cette minerve est indiquée dans les cas de fractures de la colonne cervicale non déplacée et relevant d'un traitement orthopédique.

Dans le cas de fractures du rachis cervical haut, un appui ou bandeau frontal est rajouté à l'appareil, qui est placé au ras des sourcils et qui a l'avantage de libérer le mention rendant ainsi l'appareil plus confortable Variantes Le haut de col : ce plâtre qui reprenait la partie haute de la minerve plâtrée, était utilisé dans les suites d'interventions du rachis cervical et dans les traumatismes ligamentaires.

Il est remplacé par le collier de Schanz. Corset plâtré type Bö hler [1] Cet appareil permet la contention de la charnière dorsolombaire et du rachis lombaire, et est basé sur trois points d'appui, à savoir, le manubrium, le pubis et la charnière dorsolombaire fig Si une réduction est inutile, le patient est plâtré debout en lordose lombaire, se maintenant sur deux aides ou s'aidant de deux manches à balai. Dans le cadre d'une lésion fraîche, cet appareil n'est à exécuter qu'après la reprise du transit intestinal.

Habiller le patient d'un double jersey avant de le placer sur la table. Bien protéger les zones d'appui à savoir les crêtes surtout les épines iliaques. Ils sont classés en ordre alphabétique.

La liste des périodiques apparaissant dans LiSSa est disponible à cette adresse http: Histoire des Sciences médicales Depuis la présentation de LiSSala base de données bibliographiques de la littérature scientifique en Santé de langue française, de pediatrle fonctionnalités ont été ajoutées.

Le site de référence en informations médicales et paramédicales - EM consulte. Tous les articles des incontournables traités EMC en accès direct. EMC Pédiatrie PDF gratuit, emc pediatrie pdf telecharger emc pediatrie emc pediatrie emc pediatrie pathologies pédiatriques. Chardot dz doc EMC pediatrie.